Faut-il embellir nos paysages avec des décharges sauvages ?

 

Cette magnifique photo montre qu’un ou de plusieurs de nos concitoyens (ou un habitant des alentours de Val d’Arcomie) sait mettre en valeur nos beaux paysages !

Ce titre d’actualité et cette première phrase sont ironiques, bien entendu.

Comment peut-on, en 2017, penser qu’il est normal de déverser des déchets au détour d’un chemin, dans un endroit un peu retiré avec une belle vue sur la Truyère, certainement pas très loin de son lieu d’habitation (ce ne sont pas les déchets d’un touriste, c’est certain) ? Peut-on détester à ce point nos campagnes ? Peut-on salir sans vergogne ce qui est, peut-être, son propre pays d’origine, peut-être la terre de ses propres ancêtres ? Antoine de Saint Exupéry aurait dit : “Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants”.

Dans quelques mois, des touristes vont faire des centaines de kilomètres pour visiter nos paysages, pour randonner dans cette paisible nature : que vont-ils penser de ce comportement ? Vont-ils s’imaginer que nous sommes tous arriérés à ce point ?

Si celui qui pollue nos contrées est entouré d’enfants, ces enfants-là vont-ils croire que ce comportement est normal, vont-ils reproduire ces gestes, le trouver normal, et transmettre cette tradition familiale à leurs propres enfants ?

Cette photo, sur les bords de la Truyère, montre une nouvelle décharge sauvage très récente, sur des terrains communaux. En bas de cet article, quelques photos de décharges sur des terrains privés (ces photos sont volontairement de faible définition, pour ne pas stigmatiser les propriétaires de ces terrains). La règlementation est la même dans les deux cas. Il n’existe pas, à proprement parler, de définition légale d’une « décharge sauvage » mais l’article L 541-3 du Code de l’environnement permet à l’autorité titulaire du pouvoir de police (le Maire ou Maire Délégué) d’aviser, de mettre en demeure puis de sanctionner le détenteur ou producteur responsable de l’abandon, du dépôt ou de la gestion des déchets contraires aux dispositions du Code de l’environnement et de la réglementation relative à la prévention et gestion des déchets.

Des collectes sont prévues dans chaque commune déléguée pour la collecte des déchets ménagers ou professionnels. L’organisme chargé de la gestion de nos déchets, le SYTEC de Saint-Flour (SYndicat des Territoires de l’Est du Cantal ; ex syndicat des Cramades) s’évertue à trier, traiter, recycler et valoriser nos déchets sur toute la communauté de communes. De plus, cet organisme procède efficacement à de l’information et de la formation dans nos écoles, pour sensibiliser les plus jeunes au respect de l’environnement.

Vous pouvez retrouver toutes les informations nécessaires au traitement des déchets sur le site internet du SYTEC en cliquant ici ou en appelant au 04 71 60 72 64.

 

Gentilé de Val d’Arcomie

Vote du Gentilé (19 mai 2018) :

Lors du conseil municipal du 19 mai 2018, les résultats de ce sondage internet ont été présentés au conseil municipal. Le vote définitif a eu lieu, et parmis les 2 propositions les plus plébiscitées par les internautes, le conseil municipal a choisi le gentilé suivant :

Val d’Arcomien(ne)

La municipalité remercie les 199 internautes ayant pris part à ce vote.

Mise à jour du 18 mai 2017 :

Les votes en ligne du Gentilé de Val d’Arcomie sont clos. Vous avez été 199 votants, la municipalité vous remercie de votre participation (362 choix ont été exprimés – on pouvait faire jusqu’à 3 choix par votant). Le résultat des votes en ligne est le suivant :

  • Arcomien(ne) (39%, 77 Votes)
  • Val d’Arcomien(ne) (33%, 66 Votes)
  • Arcomois(e) (22%, 43 Votes)
  • Arcovallois(e) (18%, 35 Votes)
  • Val d’Arcomois(e) (16%, 32 Votes)
  • Arcovalien(ne) (14%, 27 Votes)
  • Arcomivallois(e) (10%, 19 Votes)
  • Arcovaldais(e) (9%, 18 Votes)
  • Arcovaldien(ne) (9%, 17 Votes)
  • Arcomivaldois(e) (6%, 12 Votes)
  • Arcomivaldien(ne) (5%, 9 Votes)
  • Arcomivalien(ne) (4%, 7 Votes)
    La décision finale sera prise par le conseil municipal. Le vote du gentilé aura lieu le 19 mai 2017.

 

Article original ci dessous (datant de Janvier) :

Un module de sondage, sur la page d’accueil du site, vous permet de donner votre avis sur le choix d’un gentilé pour Val d’Arcomie (le gentilé est le nom des habitants d’un endroit, comme “Sanflorain” pour Saint-Flour…).

Ce module est situé sur la gauche de l’écran d’accueil, sous les brèves. Vous pourrez choisir parmis les nombreux gentilés proposés. Jusqu’à 3 choix sont possibles pour un votant (Vous ne pourrez voter qu’une seule fois, tout visiteur du site peut voter). Il suffit de cocher jusqu’à 3 choix et de valider. Si vous voulez proposer un gentilé qui ne figure pas parmis les choix cités, inscrivez le dans les commentaires ci dessous (les commentaires sont modérés par l’administrateur et n’apparaissent pas immédiatement en ligne). Les choix proposés sont :

  • Val d’Arcomien(ne)
  • Arcomivaldien(ne)
  • Arcovallois(e)
  • Arcomien(ne)
  • Arcovaldais(e)
  • Arcomivallois(e)
  • Arcomivalien(ne)
  • Arcovaldien(ne)
  • Arcomivaldois(e)
  • Arcomois(e)
  • Val d’Arcomois(e)
  • Arcovalien(ne)

Les personnes qui ne peuvent pas voter en ligne peuvent proposer un gentilé sur papier libre et le déposer dans la boite aux lettres de leur Mairie Annexe. Ces votes seront aussi comptabilisés.

Ce vote est consultatifs. La décision finale reviendra au conseil municipal qui choisira parmis les propositions plébiscitées par les votants.

Retour à la page d’accueil : cliquez sur le logo Val d’Arcomie, sur la symbole “Maison” du menu ou sur ce lien.

Saint Flour Communauté

Au 1er janvier 2017, la communauté de commune du Pays de Saint-Flour Margeride a fusionné avec 3 autres communautés de communes voisines pour former “Saint Flour Communauté”. C’est donc la communauté de commune d’appartenance de Val d’Arcomie qui passe de 29 communes à 56 communes (et 24000 habitants).

Voici la nouvelle carte de notre “ComCom” (abréviation généralement utilisée pour qualifier les communautés de communes)

Cette fusion place Saint Flour au centre de la deuxième communauté de commune du département, renforce ses compétences et limite l’effet de la baisse des dotations de l’état.

Plus d’infos sur le site de la communauté de commune du Pays de Saint-Flour – Margeride (site de l’ancienne ComCom qui ne va pas tarder à s’adapter à cette refonte) : http://www.cc-paysdesaintflour.fr/

Ci dessous le nouveau logo :

 

Le 12 janvier 2017, les élus de Saint-Flour Communauté ont désigné leur exécutif sous la présidence de Joseph Boudou, Maire de Coltines et doyen de l’assemblée. Avec une très large majorité de 64 votes sur 68 suffrages exprimés et 11 bulletins blanc, Pierre Jarlier a été élu président de la nouvelle communauté de communes aux côtés de 15 Vice-Présidents et 4 membres du bureau (voir ci-dessous). Pierre Jarlier a tenu à rendre hommage à tous les élus ayant travaillé au sein des 4 communautés fusionnées et a remercié le nouveau conseil pour sa très large confiance. Il a salué le travail d’équipe réalisé durant 18 mois qui a permis la mise en place de cette nouvelle communauté. « Nous sommes aujourd’hui en ordre de marche pour ouvrir de nouvelles perspectives à notre territoire, a indiqué Pierre Jarlier. Notre démarche n’est pas subie mais volontaire et solidaire, c’est un élan collectif et nous avons bâti un projet de territoire partagé autour de notre bassin de vie. Les défis sont nombreux car si notre population se maintient à une échelle intercommunale, certains territoires souffrent particulièrement avec la perte de près de la moitié des actifs agricoles depuis 25 ans. Nous serons plus forts ensemble et en mesure de mieux répondre aux attentes de la population ». Pierre Jarlier a présenté la nouvelle organisation qui s’appuiera sur des antennes locales et une gouvernance participative pour maintenir de la proximité et renforcer le lien avec la population.
Les Vice-Présidents sont :
1 – Jean-Jacques Monloubou, en charge de l’administration générale et des ressources humaines
2 – Martine Guibert, en charge du Contrat de cohésion sociale, du contrat local de santé, du CIAS et de la compétence gens du voyage
3 – Louis Galtier, en charge du développement économique et de l’accueil des nouvelles populations
4 – Philippe Echalier, en charge de l’antenne territoriale d’Ussel, des travaux sur ce territoire, de l’habitat et du pôle de pleine nature.
5 – Louis Raynal, en charge de l’antenne territorial de Chaudes-Aigues, des travaux sur ce territoire et de l’assainissement non collectif
6 – Albert Hugon, en charge de l’antenne territoriale de Margeride-Truyère et de la charte forestière
7 – Céline Charriaud, en charge des services publics de proximité et de la transition énergétique
8 – Philippe Delort, en charge des finances
9 – René Molines, en charge du tourisme et du thermalisme
10 – Mireille Vicard, en charge de la culture, du patrimoine, de la médiathèque et du cinéma
11 – Daniel Miral, en charge du sport et des équipements sportifs
12 – Richard Bonal, en charge de l’antenne territoriale de Pierrefort – Neuvéglise et des travaux sur ce territoire
13 – Guy Michaud, en charge de la biodiversité, de l’agriculture, des milieux aquatiques et du contrat territorial Truyère
14 – Gérard Delpy, en charge de a jeunesse, du Conseil intercommunal des jeunes et du Centre de loisirs
15 – Bernard Maury, en charge du centre technique intercommunal et des travaux de l’antenne territoriale de Saint-Flour
4 membres du bureau ont également été élus : Gérard Mouliade, Michel Seyt, Gérard Salat et René Pélissier.

Ci dessous la photo du bureau exécutif, dans lequel Gérard Mouliade représente Val d’Arcomie

 

Campagne d’information et de prévention sur le Radon

Le Radon (Gaz naturel présent dans les régions granitiques, que l’on retrouve naturellement dans les maisons en granit) est un gaz très surveillé dans le cadre de la gestion des risques sanitaires. Le Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement (CPIE) de Haute Auvergne sollicite les habitants de Val d’Arcomie pour participer à une campagne d’information et de prévention.

Il manque actuellement 6 candidats volontaires (propriétaires d’une maison en granit sur la commune de Val d’Arcomie) pour accepter l’appareil qui effectuera les mesures. Si vous êtes interessé, lisez le communiqué ci dessous et appelez vite le 04 71 48 49 09 (Appel à volontaire toujours valable, même après la date limite d’inscription figurant sur le document ci-dessous).

Ci dessous le communiqué du CPIE :

Télécharger (PDF, 581KB)

Lutte contre le Gaspillage Alimentaire

La cantine de l’école de loubaresse s’est inscrite volontairement dans le programme de lutte contre le gaspillage alimentaire porté par le SYTEC (SYndicat des Territoires de l’Est du Cantal –  Nouveau nom du Syndicat des Cramades).

Ce projet écologique et économique, soutenu par l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie), dont le but est de sensibiliser plus de 1000 écoles et collèges sur le territoire national, est suivie, aux allentours de Saint Flour, par 23 écoles communales. Chloé Derdale, du service environnement du SYTEC, en est l’animatrice sur notre territoire. Elle sensibilisera les écoliers et le personnel de l’école à la réduction du gaspillage alimentaire. Cette action s’inscrit dans la continuité car les écoliers avaient déjà participé à une formation sur le compostage.

Site du SYTEC, page traitant de ce projet, en cliquant sur ce lien.

Ci dessous la plaquette du projet :

Télécharger (PDF, 769KB)

Nota : L’école de Faverolles, ne disposant pas de cantine (les écoliers prennent leur repas au restaurant “Le Relais des Sites”), ne peut prétendre à ce programme.

Gestion du risque d’épidémie de grippe aviaire

La DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la protection des Personnes) nous informe au sujet d’une nouvelle épidémie de grippe aviaire.

Depuis plusieurs semaines, une épidémie de virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 se répand d’abord en Europe, et maintenant en France. Des oiseaux infectés ont été retrouvés dans le sud Ouest de la France. La période migratoire favorise probablement la dispersion du virus.

L’influenza aviaire est une maladie virale très contagieuse, qui touche des oiseaux domestiques, d’élevage et sauvages. La forme dite « hautement pathogène » est associée à une mortalité élevée. En effet, contrairement au virus faiblement pathogène, la grippe aviaire hautement pathogène n’affecte pas seulement le système respiratoire mais de nombreux autres organes et tissus chez les espèces aviaires ; elle conduit à des hémorragies internes massives, d’où la forte mortalité.

L’influenza aviaire est d’abord une zoonose, touchant principalement des animaux, mais certains virus ont pu infecter l’Homme, généralement des personnes en contact étroit avec des animaux infectés. Le virus H5N8 ne représente pas une menace pour l’Homme à l’heure actuelle.

Ci dessous le document (actualisé) transmis le 6 décembre par la DDCSPP pour diffusion :

Télécharger (PDF, 954KB)

 

Dernière Minute : Le 6 décembre 2016, la DDCSPP nous informe à nouveau, copie du message ci dessous.

Bonjour
Suite à la déclaration de plusieurs foyers dans des élevages français et considérant la propagation rapide du virus, le ministère de l’agriculture a adopté un arrêté de passage du niveau de risque influenza à un niveau “élevé”.
Le risque “élevé” entraine la mise en place de mesures de protection renforcées sur l’ensemble du territoire national, à savoir :
  • l’obligation de confinement ou de pose de filets permettant d’empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciauxde volailles (sauf dérogation précisée par arrêté) et toutes les basses-cours (sans dérogation possible)
  • l’interdiction de tout rassemblement de volailles vivantes, et en particulier des marchés de volailles vivantes. Les rassemblements peuvent avoir lieu sous dérogation selon certaines dispositions.
  • l’interdiction de lâchers de gibiers à plume sur tout le territoire national. Les lâchers de faisans et de perdrix peuvent être, eux, autorisés sous certaines conditions, tout comme l’utilisation des appelants.
Je vous prie de trouver en pièces jointes le communiqué de presse national ainsi qu’une plaquette de communication à destination des détenteurs de basses-cours.
Vous en souhaitant bonne réception et vous remerciant de votre vigilance,
Cordialement,
Service Santé, Protection Animale et Environnement
DDCSPP 15

Communiqué de presse du 6 décembre 2016 :

Télécharger (PDF, 566KB)

 

Courrier d’information de la préfecture du Cantal en date du 7 décembre 2016

Télécharger (PDF, 527KB)

Boulangerie de Faverolles – Changement de propriétaire

Le multiple rural Boulangerie-Patisserie-Epicerie de Faverolles est fermé depuis le 27 novembre. Cet établissement appartient à la communauté de communes Saint Flour-Communauté (ComCom). Les décisions concernant ce multiple rural sont prise en conseil communautaire.

M Yoann Rizat, notre nouveau boulanger, a signé un bail commercial avec la ComCom en novembre 2016 pour reprendre l’exploitation de la boulangerie. Il est originaire du Cher (Saint Amand Montrond) et a travaillé en boulangerie pendant 8 ans dans le département du Puy de Dôme. Il a exprimé la volonté de continuer le service des tournées. L’ouverture de la boulangerie se fera le mardi 24 janvier 2017 à 7h00.

En attendant l’ouverture du commerce, un dépôt de pain a lieu au Restaurant “Le Relais des Sites” de Faverolles.

De plus, la boulangerie d’Albaret le Comtal assure quelques tounées supplémentaires (fourgon rouge).

  • Mercredi matin et après-midi : Saint Marc et ses hameaux, Faverolles et tous ses hameaux (Ancienne tournée de Sabine Chauvet des mercredi et jeudi)
  • Jeudi après midi : Loubaresse et ses hameaux
  • Samedi matin et après-midi : Saint Marc et ses hameaux, Faverolles et ses hameaux

Vous pouvez faire vos réservations et avoir de plus amples renseignement en appelant directement la boulangerie “Au Ch’ti Plaisir” au 04 66 31 01 11 ou sur leur page Facebook en suivant ce lien.

La municipalité de Val d’Arcomie souhaite la bienvenue et prospérité à Yoann Rizat.

 

 

Rappel des fait (historique du changement de propriétaire) :

  • M et Mme Chauvet, gérants du multiple rural de Faverolles depuis le 1er décembre 2010, ont exprimé à la ComCom (par lettre en date du 20 janvier 2016), leur volonté de mettre un terme au bail commercial, et donc de cesser l’exploitation du Multiple.
  • Ce congé donné par M et Mme Chauvet a été notifié par constat d’huissier en date du 4 février 2016. Le bail commercial a donc cessé fin novembre 2016 selon la volonté de M et Mme Chauvet.
  • Depuis cette date, la ComCom a éffectué des démarches pour trouver un repreneur.
  • Yoann Rizat, qui a pris contact la première fois en Mai 2016, a signé le bail commercial avec la ComCom en novembre 2016 et ouvrira fin janvier 2017, à la fin du marathon administratif que connait tout entreprenneur.

 

Mise en route du site internet complet « valdarcomie.fr »

Le site « valdarcomie » est en ligne.

site

Ce site se veut le plus complet possible. Il comprend plus de 45 pages internet classées dans 5 grands menus

  • Découvrir : Un aperçu rapide de la commune, sa localisation, une carte interactive avec tous les commerces et services de la commune, les 4 communes déléguées,
  • Tourisme : Tout ce qu’il faut savoir lors d’une visite touristique à Val d’Arcomie : les sites à voir ou visiter, les infrastructures touristiques municipales, l’hôtellerie, la restauration, les gîtes…
  • Municipalité : Toutes les informations municipales utiles (conseil municipal, gestion de la commune, projets municipaux…)
  • Actualité : L’actualité de la commune (associative, sportive, culturelle…) sous forme d’articles avec photos
  • Pratique : Tout ce qui peut être utile aux touristes comme aux habitants de Val d’Arcomie, des numéros de téléphones, des listes d’artisans, de commerçants, d’agriculteurs, ce qui peut être utile à ceux qui envisagent de s’installer sur la commune (liste des locations de la municipalité et terrains à vendre), et la page « signaler !» pour signaler par formulaire un souci qui concerne la municipalité.

seguy-siteLe webmaster du site est Nicolas SEGUY, d’Aurillac, webmaster indépendant (son entreprise « Z’ », son site zpr.im). C’est lui qui a la charge de mettre en place le site initial avec toutes les informations. Il doit en assurer le suivi dans le temps. Les mises à jour et petites corrections des pages peuvent être réalisées par le webmaster, ou bien directement par l’administrateur du site (adjoint en charge de la communication) à l’aide de l’outil « WordPress ». Ce site est « responsive design », c’est-à-dire qu’il est conçu pour être vu aussi sur tablette et sur smartphone (Ceci engendre parfois des petites aberrations visuelles).

Notre site a été commandé en mai et commencé fin juillet. Il aura fallu environ 3 mois pour rédiger et transmettre toutes les infos qu’il contient au webmaster. Les textes sont quasiment tous originaux (peu de copier/coller), les photos paysagères de Val d’Arcomie sont quasiment toutes originales (seules quelques photos d’illustrations proviennent d’internet ou des sites des intéressés). De plus, quelques cartes interactives « Google MyMaps » illustrent certaines pages. Enfin, un espace de stockage à l’accès sécurisé permet de mettre à disposition des conseillers quelques documents de travail.

Bien entendu, le contenu va évoluer. Bien entendu, il doit y avoir quelques fautes d’orthographe ou de style. Bien entendu, on n’échappera pas à quelques coquilles ou quelques imprécisions : merci de nous signaler tout ceci par mail à l’adresse administrateur@valdarcomie.fr ou à travers le formulaire du menu « signaler ! ». Et surtout, n’oubliez pas que ce site se veut participatif, les associations, commerçants, artisans et concitoyens sont invités à transmettre des informations, des photos, des articles par mail à l’administrateur du site pour une mise à jour du site aussi régulière que possible.

Numéro de téléphone unique pour les services de Mairie

Très bientôt, un central téléphonique va entrer en fonction pour les services de la commune de Val d’Arcomie.

Un seul numéro téléphonique vous permettra de contacter la Mairie Annexe de votre choix, ou bien de contacter les campings ou la personne qui s’occupe des gîtes municipaux. Le système adopté ressemblera à ce qui est déjà en vigueur à Saint Just.

Le numéro de téléphone unique sera le 04 71 73 70 11 (numéro de la Mairie de Loubaresse). Une boite vocale vous proposera un choix simple :

  • Tapez le 1 pour un service administratif (facturation, budget, loyers…) ou une Mairie Annexe : vous serez mis en relation avec une des secrétaires qui vous dirigera vers votre Mairie Annexe ou vers la secrétaire chargée de votre demande. Le standard sera joignable tous les jours ouvrables de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h30.
  • Tapez le 2 pour joindre un des deux campings
  • Tapez le 3 pour toute question de location des gîtes municipaux

De plus, lorsque votre interlocuteur sera déjà en ligne ou ponctuellement absent de son poste, une autre secrétaire pourra reprendre l’appel et vous renseigner.

Les anciens numéros de téléphone des Mairies Annexes ne seront, à terme, plus en service, et vous inviteront à composer le 04 71 73 70 11.

Inauguration du Drop

dropLe Drop a ouvert ses portes fin juillet 2016. Armelle Vaillant et Patrick Le Brou nous accueillent dans leur multiservice qui cumule les activités de bar, brasserie, restaurant, dépôt de pain, point poste et bientôt épicerie. Patrick était jusqu’alors cuisinier au lycée de la Haute Auvergne, Armelle a tenu de plusieurs commerces, bars et autres.

Ce projet est né de l’initiative de la commune de Loubaresse il y a quelques années, qui a sollicité sa Communauté de Commune (Comcom) de l’époque (Comcom Margeride-Truyère), le dossier a ensuite été suivi par la Comcom de Saint Flour, en collaboration avec le département, la région et Logisens (office public de l’habitat du Cantal).

Le 30 septembre 2016, les élus et responsables qui ont pris part à ce lourd et long projet, ainsi que tous les élus de Val d’Arcomie, et quelques invités d’Armelle et de Patrick, ont inaugurés ce bel établissement. Les nombreux discours des élus et responsables ont loués le travail des uns et des autres (et du personnel de la Comcom), ainsi que la persévérance des gérants. Le groupe folklorique de Haute Truyère est venu égailler la cérémonie.