Elevage de poules pondeuses bio de Faverolles

Un nouveau GAEC a vu le jour à Val d’Arcomie, aux Ollières de Faverolles, d’où son nom « GAEC des V’Ollières », petit jeu de mot pour cet élevage de poules pondeuses bio. 

Ce GAEC familial est composé de trois associés : Laure Fontant, précédemment associée à son mari Louis-François en production ovine, Edouard Fontant, son fils, ingénieur agronome de formation et jusque-là en charge de l’installation des jeunes agriculteurs au Crédit Agricole Creuse ; et Caroline, sa belle-fille, juriste en droit public qui a repris ses études en vue de son installation. Edouard et Caroline habitaient depuis 10 ans dans l’Allier et la quarantaine approchant, ils s’interrogent sur leur avenir professionnel et sur le cadre de vie à offrir à leur famille. La décision est prise, ils bouclent leurs valises direction Faverolles avec leurs 4 enfants en vue de reprendre l’exploitation familiale. Il aura fallu presque 4 ans entre les balbutiements du projet et les premiers caquètements.

Souhaitant développer cette production, Edouard contacte l’entreprise CDPO (contractant du GAEC pour la commercialisation des œufs) qui cherchait justement des éleveurs désireux de se lancer dans l’aventure de l’œuf bio. Suite à l’arrêt des cages et à la fermeture de certains élevages dans l’Ouest, CDPO est ouvert à des partenariats à proximité de l’axe autoroutier qui relie l’Auvergne à leur centre de conditionnement près de Montpellier. 
Grâce à un échange foncier avec un autre jeune agriculteur de la commune, le bâtiment a pu s’implanter sur un terrain adapté à la production. Le GAEC a été soucieux de l’intégration paysagère afin que le bâtiment, bien que de grande dimension, reste discret et n’altère pas le paysage (coloris, orientation, maintien de la végétation, hauteur de la construction…). Sur 10 hectares de parcours enherbés, arborés et clôturés, les cocottes peuvent s’ébattre librement au grand air, gratouiller et se faire le bec.

Les installations intérieures sont techniques et modernes, conçues pour s’adapter aux besoins naturels de l’animal et à son bien-être, tout en offrant à l’agriculteur un outil de travail fonctionnel et performant. Les deux poulaillers sont reliés au milieu par un centre de conditionnement commun où se déroule le tri quotidien des œufs (3h par jour). Le centre de conditionnement est très automatisé mais nécessite néanmoins une présence humaine permanente. Les 22 000 œufs quotidiens sont acheminés à la demande sur des convoyeurs puis triés manuellement sur une table de tri, avant de continuer leur chemin vers le système qui les range automatiquement sur des alvéoles qui sont ensuite empilées. En bout de chaîne, l’agriculteur range le tout sur des palettes de 10 800 œufs qui sont collectées 3 fois par semaine par l’entreprise CDPO pour être commercialisés sous plusieurs marques bio en magasin et en grande surface.  

Afin de permettre une ambiance saine à l’intérieur des poulaillers, des fumières sont accolées à chaque extrémité du bâtiment pour permettre l’extraction hebdomadaire des fientes qui serviront d’engrais sur l’exploitation familiale et sur d’autres exploitations engagées en agriculture biologique. La ventilation thermo statique permet également de réguler la température dans le bâtiment pour permettre aux animaux de ne pas subir des écarts de températures en fonction des saisons. Les poules sont totalement libres de leurs allers-venues à l’intérieur et à l’extérieur. A la tombée de la nuit, les gallinacés rentrent instinctivement à l’intérieur où elles se perchent pour dormir. Au petit matin, elles vont pondre comme bon leur semble, dans des nichoirs offrant un espace plus sombre et caché, permettant à la poule de pondre dans un endroit plus cosy. Deux chaînes permettent à chacune de pouvoir accéder à l’alimentation sans se bousculer, et 6 400 pipettes d’eau leur permettent de s’abreuver à volonté. 


Les 23 500 premières poulettes Hy-line, race tranquille et douce, ont été accueillies le 6 août dernier à l’âge de 17 semaines, avec l’aide d’agriculteurs, famille et amis pour les premières manutentions et le premier coucher des poules. L’entraide locale et la convivialité étaient de mise. Une phase d’adaptation a été nécessaire au début pour qu’elles s’approprient l’endroit. Cette période nécessite une astreinte permanente. Entre autres, plusieurs fois par jour il a fallu leur apprendre à ne pas rester perché toujours au même endroit afin d’éviter qu’elles oublient d’aller se nourrir ou qu’elles développent une forme d’agressivité vis à vis de celles qui restaient spontanément au sol. Il a fallu leur montrer les perchoirs pour qu’elles puissent avoir accès facilement à l’eau, l’alimentation et leur nichoir. Les phénomènes de piquages sont rares grâce à cet apprentissage de la vie en communauté, une surveillance quotidienne permet de prévenir plutôt que de guérir. Ainsi les poules plus faibles sont immédiatement mises à “l’infirmerie” ; un petit espace au calme aménagé par les enfants du couple où les poules se requinquent le temps de leur convalescence.
Elles ont été promener leurs barbillons en extérieur dès fin septembre. Les premières ont commencé à pondre un mois après leur arrivée. Malheureusement, depuis le 5 novembre dernier, la France a été placé en risque « élevé » au regard de la progression rapide du virus de l’Influenza Aviaire, maladie animale virale très contagieuse qui affecte tous les oiseaux et volailles. Par conséquent, les élevages doivent garder les animaux en claustration. Des bottes de luzernes bio et des blocs de piquage ont été installées en intérieur pour occuper les poules ainsi confinées. 

Le GAEC adhère à une charte de qualité qui va plus loin que le seul label bio en matière de norme sanitaire, ce qui implique des contrôles fréquents pour garantir des produits sûrs pour le consommateur. En plus de cette activité, le GAEC a repris l’élevage de 250 brebis déjà présentes sur l’exploitation. Cet élevage a également été converti en bio. Les agneaux produits pour leur viande sont vendus à la maison Greffeuille dans l’Aveyron pour être commercialisés exclusivement en boucheries auvergnates et parisiennes.

Article tiré du bulletin municipal de Janvier 2022

Elections Départementales et Régionales 2021

Résultats du 2ème tour

Régionales :

Résultats du 1er tour

Départementales :

Régionales :

Article original (avant les élections)

Les dimanches 20 et 27 juin 2021 ont lieu les élections départementales et régionales.

En raison des mesures sanitaires, les bureaux de vote seront les suivants :

  • Loubaresse : Salle polyvalente
  • Faverolles : Salle polyvalente
  • Saint Just : Ancienne école, rez de chaussée (accès par la cour)
  • Saint Marc : Salle polyvalente

Il y aura 2 zones de vote différentes (une pour les départementales et une pour les régionales) dans chaque salle avec urnes et isoloirs distinct. Un parcours est matérialisé dans chaque bureau de vote (entrée d’un côté, sortie de l’autre). Les bureaux de vote seront tenus par les conseillers municipaux et des volontaires. Merci à ceux qui permettent à la commune de conserver les 4 bureaux de vote historiques.

Le port du masque est obligatoire dans le bureau de vote. Gel hydroalcoolique à votre disposition. Mesures de distanciation : pas plus de 3 électeurs dans un bureau de vote simultanément. Merci d’apporter votre stylo pour émarger.

Confinement n°3 – Avril 2021

Comme lors des précédents confinement, cette page vous propose une liste non exhaustive de liens vers les sites de référence (gouvernement, préfecture, etc…) qui peuvent vous orienter ou vous aider. Cette page est amenée à évoluer…

Mise à Jour : textes de déconfinement

Calendrier des réouvertures dans le Cantal : Cliquez ici pour voir la page dédiée du site de la préfecture

Nouvelles attestations de déplacement

D’autres modèles d’attestation de déplacement (professionnelles ou scolaire) en suivant ce lien


Infographie de la préfecture du Cantal (cliquez pour agrandir) :



Textes de référence à consulter ou télécharger

Lien vers la page de la préfecture dédiée

Cliquez ici pour accéder à la page de la préfecture du Cantal dédiée à ce 3ème confinement.

Vous êtes perdu avec les motifs de déplacement autorisés ou non, pour quelle distance, dans ou hors département ?

Pas de panique, une page dédiée du site gouvernemental “Service Public” liste les cas ou vous dit si vous avez le droit ou non… Cliquez sur ce lien puis allez à “Quels sont les motifs de sortie”, choisissez ensuite l’onglet “En journée” ou l’onglet “Le soir”.

Sur la même page, vous avez également d’autres règles applicables, le montant des amendes et le moyen de contester un amende…

Contacts utiles

Foire aux questions sur le coronavirus : Cliquez ici

J’ai été exposé au coronavirus ou je pense l’être ou bien je ressens des symptomes : je peux effectuer ce test en cliquant ici

Urgence-sécurité et écoute :

En cas de danger immédiat : 17
Violences sur les enfants : 119 (ou sur le site internet allo119.gouv.fr)
Violences conjugales : 3919 (ou sur le site internet arretonslesviolences.gouv.fr)
Plateforme nationale d’appui médico-psychologique pour tous les professionnels de santé : 0800 73 09 58 (n° vert)

Urgence pour ma santé ou celle de mes proches :

Si j’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 :

– Je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation ;
– Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU (15) ou j’envoie un message au numéro d’urgence pour les sourds et malentendants (114).

Informations :

Pour vous faire vacciner : 0 800 009 110.

Numéro vert : infos sur le Coronavirus COVID-19, 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000.

Si vous avez des difficultés pour entendre ou parler par téléphone en raison d’un handicap, vous pouvez vous rendre sur l’espace de contact ouvert dédié aux personnes sourdes, malentendantes ou aveugles.


#TousDépistésAvantNoël

Dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons depuis plusieurs mois, le Département s’est mobilisé pour protéger les Cantaliens. C’est ainsi que les Centre médicaux d’arrondissement sécurisés, puis les Drive-test et enfin nos Bus Covid ont été mis en place en lien avec l’ordre des médecins du Cantal.
A partir de cette semaine, et pour 10 jours, le Conseil départemental du Cantal s’associe à l’initiative de la Région s’agissant de la campagne massive de dépistage juste avant les vacances et les fêtes.
Ces tests sont gratuits, assurés par nos laboratoires départementaux : vous aurez vos résultats sous 24H, c’est-à-dire le lendemain au plus tard.

Dépistages à Ruynes en Margeride

Deux journées de dépistage auront lieu à Ruynes en Margeride (les 17 et 18 décembre 2020 – voir tableau ci dessous)

Ensemble protégeons nos aînés, ensemble protégeons nous !

Ouvrez le tableau ci dessous en cliquant dessus, puis agrandissez

COVID-19 État d’urgence sanitaire : mesures applicables dans le Cantal

Message de l’ARS Auvergne Rhone Alpes (Cliquez sur l’image ci-dessous) :

(Article tiré du site de la préfecture le 17/10/2020)
Voir la version originale en cliquant ici

Face à une situation sanitaire qui continue de se dégrader, le Premier ministre a décrété l’État d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire à partir du samedi 17 octobre à 0h pour au moins quatre semaines.

Dans ce contexte, le décret n°2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrit les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, qui sont applicables sur l’ensemble du territoire national.

En complément de ces dispositions, le préfet du Cantal a pris ce samedi 17 octobre 2020 l’arrêté n°2020-1406 pour prescrire des mesures adaptées à la situation du département, conformément à l’avis du directeur général de l’agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes du 16 octobre 2020, qui souligne la forte intensité de circulation du virus dans le Cantal avec :

  • un taux d’incidence du virus de 132 pour 100 000 habitants au 16 octobre ;
  • un taux d’incidence du virus chez les personnes âgées (+ de 60 ans) de 96,4 au 16 octobre ;
  •  41 personnes hospitalisées en raison du COVID-19 dont 4 en réanimation, sachant que le nombre de total de personnes admis actuellement en réanimation est de 9 pour une capacité de 10 lits au 15 octobre ;
  •  19 personnes décédées dans le Cantal depuis le début de l’épidémie (dont 10 sur les six dernières semaines) au 16 octobre 2020 ;
  • 5 clusters à criticité élevée.

Mesures applicables sur l’ensemble du territoire national :

De manière générale, il est rappelé la nécessité d’observer en tout lieu et toute circonstance les mesures barrières incluant la distanciation physique d’au moins un mètre entre deux personnes, et le port du masque dans les lieux publics clos et dans tous les espaces publics où il est rendu obligatoire.

L’obligation du port du masque ne s’applique pas aux personnes pratiquant des activités physiques ou sportives ainsi qu’aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus.

À compter du 17 octobre 2020 :

• Les rassemblements de plus de 6 personnes dans l’espace public sont interdits
(sauf cortèges, défilés et rassemblements revendicatifs de personnes soumis à la déclaration prévue à l’article L211-2 du code de la sécurité intérieure ; rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel ; services de transport de voyageurs ; cérémonies funéraires ; visites guidées par des personnes titulaires d’une carte professionnelle).
• Dans tous les établissements recevant du public, un protocole sanitaire strict est appliqué  :
◦ dans les lieux à fréquentation « debout » (centres commerciaux, salles d’expositions, musées…) : jauge de 4m² par personne ,
◦ dans les lieux à fréquentation « assise » clos (cinéma, théâtre…) ou de plein air (stade, hippodrome…) : une distance minimale d’un siège est laissée entre les sièges occupés par chaque personne ou groupe de moins de six personnes venant ensemble.
◦ dans les lieux à fréquentation « assise » de type restaurants et débits de boissons : une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble dans la limite de six personnes, avec une distance minimale d’un mètre entre les chaises occupées par chaque personne ou groupe de personnes.
• Le télétravail est renforcé.

À compter du 19 octobre 2020 :

• Les rassemblements privés (mariage, baptême, fêtes familiales, soirée étudiante, …) dans des ERP de type L (salles des fêtes et salles polyvalentes notamment) ou CTS (chapiteaux, tentes, structures) sont interdits.

Mesures complémentaires applicables dans le Cantal jusqu’au 14 novembre 2020 :

A compter de ce samedi 17 octobre 2020 :

• L’obligation de port du masque pour toutes les personnes de onze ans et plus est étendue dans les conditions suivantes :

– de 7h30 à 23h00, sur les communes d’Arpajon-sur-Cère, d’Aurillac, de Mauriac et de Saint-Flour, lorsqu’elles accèdent ou demeurent dans les rues dont la liste figure en annexe de l’arrêté ;

  • aux abords immédiats(*), des crèches, des écoles, des collèges, des lycées et des établissements d’enseignement supérieur sur l’ensemble des communes du Cantal, du lundi au vendredi de 7h30 à 19h00 et le samedi de 7h30 à 13h00 ;
  •  aux abords immédiats(*) et dans toutes les gares ferroviaires du département de 7h30 à 23h00 ;
  •  aux arrêts des transports intra-urbains et inter-urbains du département de 7h30 à 23h00 ;
  •  aux abords immédiats(*) de l’aérogare d’Aurillac de 6h00 à 23h00 ;
  •  sur les parkings des commerces et des zones commerciales du département de 7h30 à 23h00 ;
  •  pour toutes les personnes participant à un rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public de plus de six personnes, qui ne sont pas soumis aux interdictions prévues à l’article 3 du décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020.

(*) Les abords immédiats sont définis par un rayon de 30 mètres autour des entrées et sorties des établissements.

• Les buvettes, permanentes ou provisoires, et les points de restauration debout sont interdits sur l’ensemble du département du Cantal.

• Les débits de boissons et restaurants sont fermés tous les jours de 0h00 à 6h00, dans l’ensemble des communes du département du Cantal. Dans les restaurants, les personnes accueillies renseignent sur un support spécifique prévu à cet effet leurs nom et prénom, ainsi que les informations permettant de les contacter. Ces informations sont conservées par le gérant de l’établissement pendant une durée de 15 jours, avant d’être détruites, et ne peuvent être utilisées que pour la mise en œuvre du processus d’identification et de suivi des personnes ayant été en contact avec un cas confirmé covid-19.

• La musique amplifiée sur la voie publique et/ou dans les bars et restaurants, susceptible de créer des regroupements de personnes, est interdite.

A compter du lundi 19 octobre 2020 à 0 heure :

• L’accès aux vestiaires des établissements sportifs est interdit, sauf dans le cadre scolaire et péri-scolaire ainsi que pour la pratique professionnelle. Cette interdiction ne s’applique pas aux piscines.

Le préfet en appelle à la responsabilité de chacun dans l’application de ces mesures : il est indispensable que les gestes barrières, le port du masque et la distanciation sociale soient scrupuleusement respectés afin de protéger les personnes les plus vulnérables.

Cet effort individuel et collectif est indispensable pour enrayer la propagation du virus. Le préfet sait pouvoir compter sur les cantaliennes et cantaliens pour appliquer ces règles, avec responsabilité et solidarité, comme ils l’ont déjà démontré pendant la première vague de l’épidémie.

Consulter l’arrêté préfectoral du 17 octobre 2020 : arrete prefet no2020 1406 du 17 10 2020 prescrivant diverses mesures pour lutter contre propagation covid 19 (format pdf – 400.9 ko – 17/10/2020)

Consulter l’avis de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes : 201016 avis ars prefet15 zone d etat d urgence sanitaire (format pdf – 423.9 ko – 17/10/2020)

En complément, retrouvez ci-dessous quelques liens utiles :

Consultez toutes les informations officielles sur la Covid-19 et la situation en France sur www.gouvernement.fr/info-coronavirus .

Un numéro vert est à votre disposition pour répondre à vos questions 7j/7, 24h/24 : 0 800 130 000

Attention, cette plateforme téléphonique n’est pas habilitée à dispenser des conseils médicaux.

Trouvez les centres de dépistages près de chez vous :

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees#sites-prelevements

Résumé des principales dispositions applicables dans le Cantal :

Visite de Mme le Sous-Préfet de Saint Flour

Monique Cabour lors de sa prise de fonction à Saint Flour

Madame le Sous-préfet de Saint-Flour, Monique Cabour, est venue vendredi 9 octobre 2020 visiter la commune de Val d’Arcomie.

Le Maire et les élus l’ont ensuite accompagnée pour lui faire visiter la commune : point de vue de Fontblave, salle des fêtes de Faverolles et son nouveau réseau de chaleur bois, base nautique, Garabit, Saint Just.

Réunion à la salle de Saint Marc
Visite de la base nautique

Cette première visite officielle sur notre commune a permis à tous les élus de prendre contact avec Mme Cabour. L’arrondissement de la sous-préfecture de Saint Flour comporte 98 communes. C’est la sous préfecture de Saint Flour qui est chargée par l’état de subventionner certains projets communaux à travers la DETR (Dotation de l’Etat aux Territoire Ruraux).

Base nautique

Centre équestre et élevage du Val d’Oc

Elodie Laussel est une jeune passionnée de chevaux qui a créé cette été son Centre équestre et d’élevage à Estrémiac, sur les hauteurs de Saint Just.

Elodie a commencé le cheval à 3 ans et demi, elle a aujourd’hui 27 ans, elle a pratiqué sa passion coté compétition et coté loisir, mais aussi en monte camarguaise (discipline équestre camarguaise spécifique pour le tri du bétail entre autre) jusqu’à en faire son métier.

Bac Pro CGEA (Elevage équin) et BP JEPS activité équestre en poche (Diplôme d’enseignant), en cours de préparation du diplôme ATE (Accompagnateur de Tourisme Equestre), Elodie propose aujourd’hui l’enseignement du cheval aux petits et aux grands, ainsi que des balades, des stages, de la pension de chevaux ou poneys…

Vous trouverez ses tarifs ci dessous. Contactez Elodie pour de plus amples renseignements au 06 86 68 85 56. Suivez ses actus sur sa page Facebook en cliquant sur ce lien.

Activités proposées

  • cours d’équitation à l’année ou ponctuel
  • tourisme équestre de 1h jusqu’à plusieurs jours
  • différent type de pension
  • après midi anniversaire
  • des cours de voltige académique
  • des stages pendant les vacances
  • de la sortie en compétition 

Classement des gorges de la Truyère

Dernière mise à jour du 29 octobre 2019 :

Le rapport du commissaire enquêteur est désormais publique, vous pouvez le télécharger ci dessous :

Vous pouvez toujours consulter les documents sur le site de la préfecture ou bien les cartes détaillées ci dessous.

Article initial à propos de l’enquête publique (Article du mois d’août 2019)

Une enquête publique est ouverte à propos du classement des gorges de la Truyère. Val d’Arcomie est désigné siège de l’enquête et dispose d’un point d’accueil et d’information sur le projet (en mairie, à Loubaresse). Toutes les infos sur les permanences sont dans le document suivant :

Télécharger (PDF, 428KB)

Concernant ce projet de classement, vous pouvez consulter toutes les informations mises à disposition du public sur la page de la Prefecture dédiée en suivant ce lien.

Le classement permet de protéger des monuments naturels et des sites dont la conservation et la préservation présentent, au point de vue artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque, un intérêt général. L’objectif est de conserver les caractéristiques du site et de le préserver de toute atteinte grave. Ainsi, les monuments naturels ou les sites classés ne peuvent être ni détruits ni modifiés dans leur état ou leur aspect sauf autorisation spéciale du Ministre en charge des sites ou du Préfet. Cette règle s’applique à l’intérieur d’un périmètre qui est cartographié et décrit littéralement dans le décret de classement.

Ci dessous, les cartes (générales et cadastrales) de la zone concernée (Cliquez sur les images qui s’ouvrent dans un nouvel onglet et zoomez, c’est long car elles sont très grandes).

Ci dessous les versions PDF à télécharger :