Centre équestre et élevage du Val d’Oc

Elodie Laussel est une jeune passionnée de chevaux qui a créé cette été son Centre équestre et d’élevage à Estrémiac, sur les hauteurs de Saint Just.

Elodie a commencé le cheval à 3 ans et demi, elle a aujourd’hui 27 ans, elle a pratiqué sa passion coté compétition et coté loisir, mais aussi en monte camarguaise (discipline équestre camarguaise spécifique pour le tri du bétail entre autre) jusqu’à en faire son métier.

Bac Pro CGEA (Elevage équin) et BP JEPS activité équestre en poche (Diplôme d’enseignant), en cours de préparation du diplôme ATE (Accompagnateur de Tourisme Equestre), Elodie propose aujourd’hui l’enseignement du cheval aux petits et aux grands, ainsi que des balades, des stages, de la pension de chevaux ou poneys…

Vous trouverez ses tarifs ci dessous. Contactez Elodie pour de plus amples renseignements au 06 86 68 85 56. Suivez ses actus sur sa page Facebook en cliquant sur ce lien.

Activités proposées

  • cours d’équitation à l’année ou ponctuel
  • tourisme équestre de 1h jusqu’à plusieurs jours
  • différent type de pension
  • après midi anniversaire
  • des cours de voltige académique
  • des stages pendant les vacances
  • de la sortie en compétition 

Piscine municipale de Saint Just

Voici venu le mois d’août, c’est maintenant au tour de Florian de vous accompagner à la piscine de Saint Just tous les jours :
– de 14h à 18h du lundi au vendredi
– de 10h30 à 12h30, puis de 14h à 18h le samedi et dimanche

La piscine municipale vous accueil dans le respect du protocole sanitaire national : respect des gestes barrière (du gel hydroalcoolique est à votre disposition), distanciation (sens de circulation pour éviter de se croiser), prise de température à l’entrée, accès interdit aux personnes présentant des troubles respiratoires ou digestifs… (Pas de réservation)

Notre maître nageur peut donner des cours de natation en dehors des heures d’ouverture : vous pouvez le contacter aux heures d’ouverture de la piscine au 04 71 73 73 22.

La piscine est chauffée, mais fermée en cas de mauvais temps.

dav

Tarif : 2 € adulte, 1 € enfant, gratuit pour les clients des campings et gîtes de Val d’Arcomie, ainsi que pour les enfants des 2 écoles maternelles et primaires de la commune. Le paiement se fait à l’accueil du camping.

Les Ruchers de la Margeride

Jérôme Letellier a repris les reines des Ruchers de la Margeride

France Bleu, France 3 et les quotidiens locaux ont mis un val d’arcomien sur le devant de la scène il y a quelques semaines et pourtant, vous ne le connaissez peut être pas. Il s’agit de Jérôme Letellier, le nouvel apiculteur de Loubaresse qui a repris la miellerie de Simone Roume. Ce gaillard d’une quarantaine d’année connait bien la Margeride qu’il fréquente depuis tout petit. Après une reconversion et le diplôme agricole en poche, il a décidé de s’installer sur notre commune avec sa femme et ses deux enfants.

Ce qui l’a rendu célèbre localement, c’est qu’il est l’apiculteur qui a installé 600 000 abeilles sur le toit de la cathédrale de Saint Flour l’automne dernier et qu’il a récolté le miel sous l’œil des caméras de la télévision locale. Il a alors enchainé plusieurs interviews. Toutes ces reines et ces ouvrières à la Cathédrale, ça n’est pas banal !

Son installation a été perturbée par le confinement. Les modifications et menus travaux de la miellerie ont pris un peu de retard. Ces premiers pots ont été remplis en juin. A terme, quand tout sera lancé, il vendra son miel sur les marchés de Saint Flour, Ruynes en Margeride, Chaudes Aigues et bien entendu sur le marché estival de producteurs locaux de Loubaresse. Il vendra également à la miellerie du lundi au samedi entre 9h et 17h. S’il n’est pas la, un automate à pièce et billet vous permettra quand même de vous ravitailler. Vous trouverez également sa production dans des commerces de proximité locaux jusqu’à Saint Flour chez Vrac Natura. Vous pouvez suivre son actualité sur sa page Facebook « Les ruchers de la Margeride » en cliquant ici. A terme un site internet permettra de faciliter l’achat pour les plus éloignés.

Outre le miel « épiscopal » de la cathédral, nommé « la douceur des chanoines » (qu’il faut absolument gouter car réellement divin) vous pourrez vous régaler de son miel de montagne liquide ou crémeux, de forêt, de sapin. Jêrome produira également du miel pressé, du caramel de miel, pollen, cire… Ce sont pas moins de 130 ruches qu’il a installé dans les environs, essentiellement sur les hauteurs de la Margeride.

Allez lui rendre visite à la miellerie. Soutenons nos producteurs locaux !