Photo ci-dessus : Le viaduc de Garabit le 2 août 1916 par Auguste Leon (musée départemental des Hauts-de-Seine Albert-Kahn / collection “archives de la planète / autochrome “Cantal A 9 705”)

Albert Kahn était, pour raccourcir, un riche philanthrope qui s’est lancé, au début du siècle dernier, dans la réalisation d’une collection de clichés photographiques des quatre coins de la France (des autochromes sur verre en couleur réalisés par son équipe de photographes). Parmi les 72 000 vues, on peut découvrir des photos couleur de 1916 représentant le Cantal, et plus de 50 clichés autour de Saint Flour, parmi lesquels la photo ci dessus (à l’époque, le barrage et le lac n’existaient pas, la Truyère était une paisible rivière).

Le journal “La dépêche d’Auvergne” a présenté, dans son édition du vendredi 13 octobre 2017, une page entière sur les Autochromes d’Albert Kahn, son parcours, ses “Archives de la Planète” et quelques clichés couleur locaux de 1916. Vous saurez tout sur ces richesses patrimoniales mises à disposition du publique par le “Musée départemental des Hauts de Seine Albert Kahn”, sur la vie du personnage, sur les Autochromes (ancêtres de la pellicule photo) et le travail réalisé près de Saint Flour.

N’hésitez pas à aller faire un tour virtuel sur le site du Musée en cliquant ici, mais aussi sur toute la collection de photos accessible à tous sur ce site dédié (vous choisissez un thème, puis zoomez sur la carte ou bien inscrivez un lieu dans le champs de recherche, apparaissent alors toutes les photos du lieu dans le thème concerné – merci à ce musée pour sa plateforme “opendata”, “données accessible à tous” en français).

Photo ci-dessous : Le vieux pont vu de plus bas le 2 août 1916 par Georges Chevalier (musée départemental des Hauts-de-Seine Albert-Kahn / collection “archives de la planète / autochrome “Cantal A 9 702”)

Nos anciens reconnaîtrons certainement ce lieu, sur la commune de Val d’Arcomie, aujourd’hui disparu sous les eaux du lac de Garabit-Grandval, mais dont on peut encore apercevoir une partie lorsque le niveau du lac est très bas. N’hésitez pas à parcourir la collection de clichés en ligne, vous y verrez aussi Saint Flour en 1916. Vous pouvez commenter à la fin de l’article.

Ci dessous quelques autochromes supplémentaires (Mise à jour du 15 octobre 2017) :

Photo ci-dessous : Près de St Flour, Le vieux pont, la Truyère, l’éraflure dans les schistes cristallins avec intrusions de granites, 2 août 1916 par Auguste Léon (musée départemental des Hauts-de-Seine Albert-Kahn / collection “archives de la planète / autochrome “Cantal A 9 700”)

Photo ci-dessous : Saint-Flour, vue s/ le faubourg et la vallée de l’Ander, 1 août 1916 par Georges Chevalier (musée départemental des Hauts-de-Seine Albert-Kahn / collection “archives de la planète / autochrome “Cantal A 9 685”)

Photo ci-dessous : St Flour vu du bas , Le vieux pont, 1 août 1916 par Georges Chevalier (musée départemental des Hauts-de-Seine Albert-Kahn / collection “archives de la planète / autochrome “Cantal A 9 761”)

Photo ci-dessous : St Flour vu du bas de plus près, 4 août 1916 par Auguste Léon (musée départemental des Hauts-de-Seine Albert-Kahn / collection “archives de la planète / autochrome “Cantal A 9 758”)

Il n'y a pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués (*).